L.S.F ou Light Steel Framing

La construction en structure acier est venu pour combler le fossé existant sur le marché, qui a été caractérisé et fortement dirigé vers les techniques traditionnelles de béton et de maçonnerie, marché qui n'a pas de réponses alternatives à d'autres méthodes de construction et de nouvelles conceptions architecturales.

CONCEPT

Comme chacun sait, une bonne construction traditionnelle a des coûts élevés. Donc, nous cherchons quelque chose de nouveau afin d'augmenter les paramètres existants de qualité sans compromettre la viabilité du concept.

Dans la collecte de l'information menée auprès des marchés plus expérimentés et développés (Etats-Unis, Canada, Pays du Nord) il a été constaté que le bois traditionnellement appliqué, a été lourdement pénalisés pour des raisons environnementales. Compte tenu de l'existence d'un nouveau concept basé sur la même philosophie constructive.

Nous cherchons, pour nos clients, à offrir un service intégré avec les solutions les mieux adaptées à leurs idées, et pour présenter un projet solide. Nous sommes en mesure de répondre dans divers domaines d'intervention, à savoir: habitation individuelle, immeubles de bureaux et des espaces commerciaux, des installations industrielles, entre autres.

Nous avons la capacité d'exécuter le processus de construction du projet, du premier contact à la livraison clés en mains.

Actuellement, il y a un plus grand souci de réduire les délais de construction, de créer des bâtiments acoustiques et thermiques équilibrées, assurant un niveau élevé de sécurité.

Une alternative : la construction en acier

Les structures métalliques présentent plusieurs avantages qui les rendent aptes à tout type de bâtiment, ce qui élimine les problèmes en ce qui concerne les méthodes usuelles.

L'alignement vertical et horizontal de chaque partie de la structure, comme les solives de plancher, les chevrons et les montants sont reliés entre eux et placés à intervalles réguliers afin de solidariser l’ensemble

Le concept : Il permet d'utiliser des éléments plus légers et résistants tout en donnant les caractéristiques de construction antisismiques. L'alignement vertical et horizontal de chaque partie de la structure, comme les solives de plancher, les chevrons et les montants sont reliés entre eux et placés à intervalles réguliers afin de solidariser l’ensemble.

Composition structurelle d'une maison en LSF

L’ACIER Dans un bâtiment en acier léger (LSF) est utilisé un acier galvanisé, chaud et froid moulé à haute résistance et faible poids. Tous les composants métalliques sont résistants, incombustible et indéformable et compatible avec la quasi-totalité de finition.

Le matériaux

  • Dimensions : les profils et les poutres sont fabriquées avec des longueurs appropriées à vos besoins. Pièces de structure tels que des poutres de toit, et le sol, peuvent atteindre une longueur maximale de 12 mètres. Les parties de la section varie également en fonction de l'application normalement en suivant le tableau ci-dessous :
  • Profils mur extérieur 90 ou 150 mm
    Intérieur 90 mm
    Poutres Toit 150 ou 200 mm
    Plafond de 150 ou 200 mm
    Étage 200 ou 250 mm
  • Épaisseur : L'épaisseur varie en fonction de la destinations des pièces. Sont utilisées des épaisseurs de 0,8 mm dans les parois non structurales jusqu'à 2,5 mm dans les solives de plancher.
  • Poids :  Selon les normes de l'industrie, le poids d'une pièce donnée est calculée comme suit: DÉVELOPPEMENT X 7,85 x longueur x épaisseur.
  • Ainsi, un mètre linéaire d'un profilé avec une section de 90 x 43 x 15 mm à 1,5 mm d'épaisseur pèse 2.426 kg tandis qu'une poutre transversale de plancher 250 x 43 x 15 mm et 2,5 mm d'épaisseur va peser 7,183 kg. Considérant que la structure métallique, un immeuble de deux étages avec environ 100 m2 sur chaque niveau, aura un poids de huit tonnes d'acier galvanisé.

OSB

Les plaques sont produites à partir de particules de bois avec une taille moyenne de 10 par 2,5 cm collé à chaud et sous pression avec des résines et des produits chimiques qui le rendent structurellement stable, inerte, complètement résistant à l'eau. Certains fabricants peuvent également ajouter des produits pour ralentir l'action du feu.

  • Dimensions standard : Longueur 2500mm Largeur 1200 mm
  • Épaisseur : Des plaques utilisées dans les murs et les toits revêtement ont une épaisseur de 11 mm. Les conseils d'une épaisseur de 18 mm sont appliqués sur les planchers. Toutefois, en fonction des exigences de l'application, les plaques peuvent être utilisées dont les épaisseurs varient de 6 mm à 22 mm.
  • Tolérances : Épaisseur longueur de 0,8 mm et 2,0 mm de largeur 1,5 mm / metre 10% Densité
  • Joints de dilatation : Prévoyant des mouvements possible les plaques doivent être appliquées avec un écart de 2 mm entre elles.
  • Formaldéhyde Content : La teneur moyenne en formaldéhyde est inférieure à 3mg pour 100 grammes et l'émission totale ne dépasse pas 8 mg par 100 mg.
  • Stabilité dimensionnelle : Dans des conditions d'humidité relative entre 30% et 85% de longueur de 0,15% Largeur 0,25%
  • Isolation acoustique : R 32
  • Résistance thermique : Le coefficient de résistance thermique d'un matériau est la mesure de la résistance offerte au passage de la chaleur étant influencée par la densité et l'épaisseur du matériau. En 11 mm d'épaisseur des plaques cela est R = 0,071 m2 ° C / W
  • Teneur en eau : 6% à 12% Après immersion dans l'eau pendant 24 heures , la plaque subit une expansion maximale de 15% en épaisseur et 0,40% à la fois en largeur et en longueur.
  • Densité Poids moyen 640 kg / m3

Isolation Thermique / Acoustique

L'une des principales préoccupations du système utilisé pour l’acier est d'assurer une maison avec une température équilibrée tout au long de l'année donnant à ses occupants le confort nécessaire.

Ainsi, selon les exigences climatiques, l'isolation est l'objet d'une étude détaillée afin de choisir le procédé le plus approprié.

Un bon isolant pour stabiliser la température interne, indépendamment des conditions extérieures, permet cependant à la construction de respirer. Pour atteindre ces conditions, l'isolation des murs extérieurs et les toits peut être obtenue par l'utilisation de la laine de roche, du polystyrène expansé ou tout autre matériau isolant.

Laine de Roche

Panneau d'isolation pour cloisons en laine de roche liée, incombustible, isolant thermique et acoustique, insonore, imputrescible, indéformable, résistant au vieillissement. Domaines d'application Isolation thermique et acoustique et protection incendie non rigide dans des parements , les cloisons,et les cloisons autoporteuses. Mise en œuvre normes en vigueur.

  • Dimensions standard : panneaux semi-rigides 1350 x 600 mm Mantas x 1200 mm de 800 à 2700
  • Épaisseur : Suivant le calcul thermique, il peut être utilisé plusieurs épaisseurs. La laine de roche dans les deux panneaux comme une couche, est disponible à partir de 40 à 200 mm d'épaisseur.

  • Résistance thermique : Dans 70 mm épaisses couvertures cette valeur est R = 1,85 m2 ° C / W
  • Isolation acoustique : Indice de mouillage dans Bruit d'impact: DL = 23dB (A) Bruit d'impact: Ln = 60dB (A)
  • Densité : poids moyen 40 kg / m3
  • Comportement à l'eau : La laine de roche ne retient pas l'eau pour avoir une structure non capillaire. Il est perméable à la vapeur d'eau et ne change pas avec la présence de toute condensation.
  • Stabilité dimensionnelle : c’est un matériau stable et les variations dimensionnelles sont nulles.
  • Résistance au feu : Classé comme M0 et dont le point de fusion est atteint à 1200 ° C

Polystyrène expansé

La fabrication du polystyrène expansé est effectuée par expansion à la vapeur d’eau des billes de polystyrène pour former un isolant à structure cellulaire fermée et remplie de pentane résultant de l’expansion de la bille. Les billes sont composées de monomère styrène. Le polystyrène expansé peut aussi être utilisé comme emballage alimentaire. Tout comme pour les laines minérales, un habitat isolé avec 100 m2de PSE entraîne une réduction de 3 tonnes de CO2 par an.

  • Résistance thermique (coefficient)  : 2.85
  • Lambda : 0.035
  • Composant essentiel : polystyrène expansé
  • Finition du bord: droit
  • Épaisseur (en mm) : 100
  • Longueur (en m) : 1.2
  • Largeur (en m) : 0.6
  • Surface couverte par le produit (en m2) : 0.72
  • Préconisation RT 2012 : non
  • Usage du produit : Isolation thermique et acoustique des murs par l'extérieur
  • Norme CE : Oui
  • Classe énergétique: R = 2.5 à 3 pour isaolation des murs
  • Destination : Isolation par l'extérieur
  • Poids (en kg) : 1.4
  • Norme NF : non
  • Norme acermi en isolation : oui
  • Pièce de destination : toutes
  • Produit concerné par l'émission dans l'air : non
  • Destination : murs par l'extérieur
  • Point de fusion : 240°C
  • Nom IUPAC 2:  poly(1-phenylethene-1,2-diyl)

Épaisseur : Suivant le calcul thermique il peut être utilisé plusieurs épaisseurs. Les panneaux de polystyrène extrudé sont disponibles à partir de 20 jusqu’a 100 mm d'épaisseur.

Comportement à l'eau : Résistance à l'état humide avec un taux d'absorption plus faible de 0,3% en volume.

Stabilité dimensionnelle : matériau stable aux variations dimensionnelles minimes.

Résistance au feu : Matériau non inflammable M1. Les plaques contenant un additif retardateur de flamme pour empêcher la combustion d'une source d'incendie.

Mousse de polyuréthane projetée

Isoler les murs d’un bâti neuf par projection de mousse polyuréthane assure une parfaite étanchéité à l’air. Isoler chaque mur est une action écoresponsable efficace pour toute la durée de vie de la maison ou du bâtiment.

Seul le polyuréthane projeté peut garantir une isolation thermique et une étanchéité à l’air définitives pour les murs, traite la source des déperditions d’énergie – les ponts thermiques – pour chaque mur de chaque pièce de tout bâtiment

Depuis l’entrée en vigueur de la RT2012, la suppression des ponts thermiques et l’étanchéité à l’air des murs de tout bâtiment sont une obligation. Ce n’est pas une contrainte pour ceux qui font le choix du polyuréthane projeté et de ses avantages pour l’isolation des murs de leur bâti. En un temps record, ce procédé technique de polyuréthane expansé peut à la fois isoler et étancher les surfaces verticales d’une maison et autres bâtiments à usage courant. le polyuréthane projeté est la meilleure technique qui existe sur le marché. Étanchéité à l’air : Efficacité à vie : l’isolant thermique projeté adhère au mur ou à tout support vertical. Les essais de durabilité réalisés au CSTB l’ont prouvé : la mousse de polyuréthane expansé ne se tasse pas et ne se dégrade pas dans le temps.

Vitesse d’exécution : La projection de l’isolant en polyuréthane peut isoler et étancher une surface murale d’environ 120 m2 par jour. C’est un grand avantage pour l’isolation de murs puisque la mise en œuvre projetée du polyuréthane est plus rapide qu’une pose d’isolants traditionnels !

Gain en surface : les performances du polyuréthane projeté permettent à l’isolateur de diminuer l’épaisseur des doublages ; 5/8 cm pour le polyuréthane contre 10 cm pour le polystyrène et 11 cm pour la laine de verre.

La plaque de BA 13/15

Si l’utilisation du plâtre dans la construction n’est pas nouvelle, c'est en 1894 aux États- Unis qu'est inventé le concept de la plaque de plâtre (plasterboard).

Usuellement, les plaques de plâtre portent différents nom selon les pays. En France elles s'appellent aussi "Placo", d'après le précurseur, nom qui est une marque déposée. En Belgique on les nomme plaques de "Gyproc" (marque déposée), en Espagne "Pladur" Pour cette raison, l'Office québécois de la langue française préconise le terme « cloison sèche » qui désigne les cloisons qui sont posées sans liant.

En usine, le plâtre gâché avec des adjuvants est enfermé dans des feuilles de carton, composant ainsi des éléments de faible épaisseur, qui conservent malgré tout des propriétés mécaniques intéressantes.

Elles se posent par vissage sur des rails ou des montants en bois, des montants métalliques spécifiques, semelle résiliente et profil en U PVC ou par collage direct sur les supports maçonnés au moyen d'un mortier adhésif.

En France, les plaques utilisées doivent répondre aux spécifications de la norme NF EN 520 (2009) qui prévoit trois qualités de plaques :

  • type A (anciennement Standard) ;
  • type I (anciennement Haute Dureté) ;
  • Spécial feu (PPF) ;
  • type H1 (hydro)(PPM).

Elles sont constituées d'une âme en plâtre recouverte sur chaque face par une feuille de carton lisse, servant à la fois d'armature et de parement et dont les bords longs sont :

  • soit amincis BA (bords longitudinaux amincis), afin de permettre la dissimulation des joints, au moyen d'une bande noyée dans un enduit ;
  • soit arrondis SB (sans bande), le joint étant bourré, en général en deux passes, au moyen d'un enduit spécifique, ou au contraire laissé tel quel, sans aucun traitement, l'arrondi affirmant le joint est un motif de décoration ;
  • soit coupés BC, emploi et mise en œuvre identiques aux bords arrondis ;
  • soit droits BD.

Les dimensions commerciales sont :

  • Épaisseurs en mm : 6 ; 9,5 ; 12,5 ; 15 ; 18 ; 20 ; 23 et 25.
  • Largeurs en cm : 40 ; 60 ; 90 ; 120 et 125.
  • Longueurs en cm : 200 ; 240 ; 250 ; 260 ; 280 ; 300 ; 320 ; 360 et 421.

Le modèle le plus courant est le BA13, d'une épaisseur de 12,5 mm en plaques de 120 par 250 cm.